« Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » M.A Shaffer & A.Barrows

le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates,M23726

« Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal » 

Il n’y aura pas de quatrième de couverture pour résumer ce petit bijou épistolaire mais une jolie vidéo présentant cet ouvrage « fantasque » sorti tout droit du brouillard de la guerre 39-45. Laissez-vous imprégner par l’ambiance des images qui vont suivre car ils sont fidèles à l’univers que vous allez découvrir en faisant connaissance au fur et à mesure avec Juliet, jeune écrivain et les lecteurs si attachants de ce fameux cercle littéraire, au nom farfelu, le tout sous fond de Charles Lamb des soeurs Brontë ou encore de Jane Austen. 

large

  Le thé ne m’a jamais aussi bien accompagné que lors de la lecture de cette petite pépite. Vous voyagez de Londres à cette île anglo-normande qu’est Guernesey, vous prenez le thé avec Juliet et Amélia, vous savourez la douceur et la volupté de ce nectar qui a tant manqué lors de l’Occupation allemande. Le fond de l’Histoire est là et même si cela ne peut en rien effacer les horreurs de la guerre, sans elle, rien ne se serait peut-être passé et jamais nous n’aurions pu croiser le destin de personnages si hauts en couleur et si attachants, au point de vous manquer, une fois la porte de la Grande Maison refermée…

…Au point de vous en vouloir de ne pas avoir lu ce trésor bien plus tôt, sceptique, à l’époque, de vous laisser séduire par la critique alors « trop » positive à votre goût. Séduite je l’ai été, imprégnée même, au point de rythmer ma plume aux sonorités de musique celtique, à l’heure où je rédige cette chronique.

En plus des personnages attachants, les auteures ont renoué avec le roman épistolaire, quel bonheur de retrouver ce genre trop souvent délaissé. Des centaines de lettres qui renferment toutes les émotions humaines que nous pouvons rencontrer au cours d’une heure, d’une journée, d’une vie. Une vie qui vient se nouer à des dizaines d’autres au nom de l’amour des livres et du papier car finalement aimer les mots c’est aimer les gens. 

3076

Voilà comment mon esprit s’imagine le cottage de Juliet sur l’île de Guernesey, et le vôtre? 

« Alors je vais m’arrêter de penser. Je vais gagner la prairie parsemée de fleurs sauvages qui se trouve juste devant ma porte, et courir jusqu’à la falaise le plus vite possible. Puis je m’allongerai par terre, je regarderai le ciel – qui scintille comme de la nacre cet après-midi-, je humerai le parfum de l’herbe chaude et je m’efforcerai d’oublier (…) » (Découverte de l’île par Juliet lors de son arrivée) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s